skip to Main Content

Sony Xperia XA, un joli smartphone qui manque de souffle

Le Sony Xperia XA est le plus abordable des appareils de la nouvelle gamme Xperia X de Sony. Malheureusement, un défaut majeur vient jouer les trouble-fêtes.

la promesse

En 2016, Sony a voulu se renouveler. Aux Xperia Z ont succédé trois appareils, baptisés Xperia X. Des modèles haut de gamme, avec le Xperia X et le Xperia X Performance, mais aussi une version plus abordable avec ce Xperia XA. Pour 299 euros, on a droit à un appareil aux bords d’écran très fins, propulsé par un processeur MediaTek cadencé à 2 GHz et 2 Go de mémoire vive. Les amateurs de photo pourront s’appuyer sur un capteur de 13 mégapixels.

Sony Xperia XA-planduweb

la réalité

Toujours sobre, Sony nous offre cette fois une bonne surprise avec le design de son Xperia XA. Contrairement à ses deux cousins, le smartphone profite d’un écran sans bords. Un choix qui fait rapidement son effet, surtout lors de la prise en main. Cette dernière est d’ailleurs facilitée par l’utilisation de verre 2,5D. Mais pour ce modèle moins haut de gamme, il faut se contenter du plastique. Le positionnement plus accessible se fait au sacrifice du revêtement métallique dont profitent les Xperia X et Xperia X Performance. On retrouve néanmoins le traditionnel bouton d’alimentation arrondi, qui surplombe les réglages du volume – placés un peu bas pour être bien accessibles. Visuellement, le smartphone est loin de faire honte. Le plastique est de qualité et les finitions restent très soignées. Même à moins de 300 euros, le géant japonais reste capable de proposer un bel appareil.

Sony Xperia XA-planduweb-1

Une résolution à la baisse

Le fabricant a fait le choix d’un écran HD, et non Full HD. Avec une diagonale de 5 pouces, cela donne une résolution de 294 ppp. Des chiffres qui ne permettent pas d’afficher les icônes le plus proprement qui soit mais reste convenable. En revanche, la dalle s’est révélée particulièrement efficace, notamment selon nos mesures de contraste et de luminosité. Avec 451 cd/m² et un taux de contraste de 1804:1, la lecture en plein soleil ne pose aucun problème. Elle s’est par exemple révélée aussi confortable qu’avec un Samsung Galaxy S7… mais dans certaines conditions. Dès que l’on ne se trouve pas parfaitement en face du smartphone, l’affichage se dégrade rapidement. Un défaut qui peut se révéler handicapant, par exemple lorsque l’appareil sert de GPS au volant, accroché au centre de l’habitacle.

Sony Xperia XA-planduweb-2

Le fait de limiter la résolution de l’écran permet logiquement d’optimiser le fonctionnement du processeur, et de lui permettre de mieux faire tourner l’ensemble. Sur ce plan, le pari est plutôt réussi. A prix égal, le Sony Xperia XA obtient des scores de benchmark légèrement supérieurs à ceux d’un Samsung Galaxy A3 ou d’un Galaxy J7. Et la bonne impression se confirme dans les jeux, qui tournent sans aucune difficulté. En revanche, l’écran tactile peut parfois manquer de réactivité. A plusieurs reprises, il nous a même fallu nous y reprendre à 5 ou 6 fois pour se faire obéir. Difficile de savoir s’il s’agissait d’un bug logiciel momentané, mais la limite de l’acceptable n’est pas loin.

L’autonomie au plus bas

Après quelques déceptions concernant l’autonomie des Xperia X et Xperia X Performance, on se prenait à rêver d’une bonne surprise avec le Xperia XA. Mais le réveil est brutal. La faible résolution de l’écran ne semble pas être d’un grand secours. En communication, le smartphone a tenu moins de 12 heures, contre à peine plus de 6 heures en surf Web et 6h30 en lecture vidéo. Mais surtout, l’autonomie polyvalente n’est pas loin d’être catastrophique. L’appareil s’est éteint après seulement 5h15 d’utilisation, soit plus de deux fois moins que le Samsung Galaxy A3… et trois fois moins que le Galaxy J7! Sur son site, Sony annonce jusqu’à deux jours d’autonomie. Incroyable !

Sony Xperia XA-palnduweb-3

Livré sous Android 6.0 Marshmallow, le Xperia XA réinterprète l’OS à la sauce Sony, c’est à dire avec une interface aux fonctionnalités aussi simples que pratiques comme le double tap pour éteindre l’écran. Si une partie du design de Google a été conservé – notamment dans la partie raccourcis et notifications, certaines icônes commencent à se faire un peu vieillissante. On aimerait aussi pouvoir désinstaller de nombreuses applications natives, inutiles et trop gourmandes en espace de stockage.

Une fois de plus, Sony accorde beaucoup d’importance à la partie photo. Le fabricant a même placé un bouton en bas à droite de l’appareil, qui permet de déclencher la prise de vue en prenant le smartphone à l’horizontale. Rien de nouveau chez le japonais, mais l’idée nous plaît toujours autant. En plein soleil, le smartphone se débrouille très convenablement, avec un rendu précis et un bon piqué. Par ailleurs, la prise de vue est très rapide, ce qui est agréable lorsqu’on veut prendre une photo à la volée. En revanche, les basses lumières sont bien moins maîtrisées, avec un flou trop présent. La qualité vidéo est au rendez-vous, avec des images nettes et bien stabilisées.

Sony Xperia XA-palnduweb-4

Back To Top