skip to Main Content

Le Brésil inflige une amende de 11,6 millions de dollars à Facebook

Le réseau social est propriétaire de la messagerie WhatsApp, qui refuse de collaborer avec la police brésilienne.

Un juge brésilien a infligé ce mercredi 28 juillet une amende équivalent à 11,6 millions de dollars à la filiale locale de Facebook qui refusait de transmettre à la police des données de sa messagerie WhatsApp. Facebook Brésil « fait preuve d’un énorme mépris envers les institutions brésiliennes », a affirmé ce juge de l’Etat d’Amazonas, dans le nord du pays, pour lequel le réseau a enfreint ses obligations légales. 

Whatsapp appartient à Facebook depuis février 2015. Ses dissensions avec les autorités brésiliennes sont liées au refus de transmettre les communications entre suspects dans le but de protéger la vie privée et la liberté de communication. La police n’a pas précisé les sujets sur lesquels elle enquêtait. Facebook n’a pas répondu aux demandes de commentaires sur le sujet.

Douze personnes arrêtées pour un projet terroriste

Au début du mois, les autorités brésiliennes avaient momentanément bloqué WhatsApp dans tout le pays pour la troisième fois en moins d’un an. Ces coupures ont irrité les utilisateurs de cette application très utilisée dans un pays où les communications restent coûteuses.

La semaine dernière, douze personnes soupçonnés de terrorisme ont été arrêtées. Les messages qu’ils avaient échangés sur WhatsApp et Telegram suggéraient qu’elles préparaient une action pendant les Jeux olympiques qui doivent débuter le 5 aout à Rio de Janeiro. Le ministre de la justice n’a pas dit comment ces communications avaient été obtenues.

WhatsApp est utilisé par 100 millions de Brésiliens, à peu près la moitié de la population, faisant de ce pays le second utilisateur de ce réseau social après l’Afrique du sud, selon des chiffres cités par la justice.

Back To Top